Le 7 mars dernier, avec Inès Léraud et Arnaud Clugéry nous avons pris le temps d’une Discute pour explorer les problématiques et les enjeux politiques liés aux algues vertes.

Pendant ce temps, sur le plateau de la Discute, Sophie Sorel-Giffo réalisait en direct une synthèse visuelle des échanges entre nos invité.es :

Aujourd’hui, pour poursuivre cette Discute et nourrir votre envie d’en apprendre davantage sur toutes les thématiques abordées, nous vous recommandons la lecture des livres suivants (tous disponibles à la Biblinsa) :

LÉRAUD, Inès et VAN HOVE, Pierre, 2019. Algues vertes : l’histoire interdite. Lyon ; Paris : La Revue Dessinée Delcourt.

BDP LER

« Pas moins de 3 hommes et 40 animaux ont été retrouvés morts sur les plages bretonnes. L’identité du tueur est un secret de polichinelle : les algues vertes. Un demi-siècle de fabrique du silence raconté dans une enquête fleuve.Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d’être autopsiés, des jeux d’influence, des pressions et un silence de plomb. L’intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d’années. Inès Léraud et Pierre Van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d’alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques. »

MÉNESGUEN, Alain, 2018. Les marées vertes ? 40 clés pour comprendre. Versailles : Éditions Quæ. Clés pour comprendre.

363.7 MEN

« Qu’y a-t-il de commun entre les plages de Bretagne, la lagune de Venise, et le littoral chinois de Qingdao ? Tous les trois ont fait la « une » des journaux en raison d’impressionnantes « marées vertes », causées par l’accumulation estivale de macroalgues du genre Ulva. Ces marées vertes sont la forme la plus visible d’un enrichissement excessif des eaux marines. Cela ne doit pas faire oublier la forme planctonique, bien plus étendue vers le large, qu’on appelle « eaux colorées ». Ces phénomènes peuvent s’avérer dangereux tant pour la faune marine, que pour le promeneur du littoral ou le consommateur de coquillages. Alors quelle est la cause de ce soudain dérèglement ? Peut-on y remédier ?
Depuis quand y a-t-il des marées vertes ? Est-ce un phénomène permanent ou saisonnier ? Que fait-on pour mettre fin à une marée verte déjà formée ? Quels sont les impacts sur l’écosystème marin ? Quelles sont les nuisances pour la société humaine ? Peut-on tirer de l’énergie des algues vertes ? Quelle est l’attitude du monde agricole ? Que fait l’Administration pour diminuer la nuisance ? Eaux « rouges » contre marées « vertes » : quels sont les risques sanitaires causés par ces divers phénomènes ?
Autant de questions auxquelles ce petit livre répond sans complaisance ni catastrophisme, au plus près de la connaissance scientifique actuelle, loin des polémiques qui masquent trop souvent la réalité ! Il intéressera les personnes soucieuses de la qualité de leur environnement côtier. »

OLLIVRO, André et LE LAY, Yves-Marie, 2011. Les marées vertes tuent aussi ! : le scandale sanitaire. Pornic : Le temps éditeur.

363.7 OLL

« Les marées vertes, ça pue, ça pollue et ça tue ! André Ollivro, Breton de l’année 2009 nous avait déjà alertés avec son Scandale des algues vertes. Aujourd’hui, accompagné d’Yves-Marie le Lay, son alter-ego du Trégor, il va plus loin. André Ollivro et Yves-Marie le Lay abordent ici le problème sanitaire. Oui, les marées vertes sont un problème de santé publique. Non, il n’y a pas eu qu’un cheval et deux chiens qui sont morts. La vérité est bien plus effrayante, malheureusement. »

SOCIALTER, 2021. L’écologie ou la mort – Hors-série numéro 12.

304.2 SOC

« Avec ce nouveau hors-série, Socialter entend mettre dans les mains des lecteur.ices un manuel critique d’éducation à l’écologie politique. Auto-défense intellectuelle, données concrètes sur les menaces existentielles auxquelles nous faisons face, tour d’horizon des pensées et de l’histoire de l’écologie politique, panorama des stratégies et des luttes passées et en coursâ€- Tout pour enrichir ses connaissances de l’écologie ou aider ses proches à s’initier à ses enjeux ! » Rédactrice en cheffe : Camille Étienne

LECLAIR, Lucile, 2022. Hold-up sur la terre. Seuil Reporterre.

338.1 LEC

« C’est un phénomène secret mais puissant qui transforme radicalement l’agriculture française : l’accaparement des terres. Naguère « réservé » aux pays du Sud, il se répand rapidement dans notre pays. Des grandes entreprises achètent la terre par centaines d’hectares. Elles profitent des failles de la législation, que laissent perdurer le gouvernement et le Parlement.
Ce livre, résultat d’une enquête de plusieurs années et nourri de nombreux reportages, révèle cette mutation souterraine, que l’on peut qualifier de « hold-up ». Un hold-up qui ne se traduit pas seulement par une concentration foncière toujours accrue, mais stimule une agriculture industrielle et chimique, visant une production maximale au détriment de la biodiversité. L’arrivée des grands propriétaires fonciers prolétarise aussi les travailleurs de la terre : les paysans deviennent des sous-traitants salariés et perdent toute autonomie. Une transformation radicale se déroule, qui signifie la fin de l’agriculture traditionnelle. Est-ce vraiment ce que nous voulons ? Il faut imaginer un autre avenir, fondé sur l’écologie, la liberté des paysans, et une maîtrise de la terre au service de l’intérêt général. »

NOULHIANNE, Xavier, 2016. Le ménage des champs: chronique d’un éleveur au XXIe siècle. Le Mas-d’Azil : Les éditions du bout de la ville.

338.1 NOU

« Du côté des paysans, cela fait longtemps que le cultivateur ne voit plus le pain lorsqu’il travaille ses champs ou moissonne ses blés. Cela fait longtemps qu’il ne nourrit plus personne, ni lui ni les autres. Il est pourvoyeur de matières premières. De toutes façons, cela fait également longtemps que le consommateur no voit plus les champs de blé lorsqu’il consomme son petit pain trop mou chevauché d’un steak haché trop cuit. […] Parce que « nourrir » ce n’est plus produire de la nourriture, mais c’est assurer et maîtriser toute la chaîne d’alimentation entre la production et la consommation. […] C’est l’État qui nourrit, ce ne sont plus les paysans. »

OGOR, Yannick, 2017. Le paysan impossible: récit de luttes. Le Mas-d’Azil : Les éditions du bout de la ville.

338.1 OGO

« J’ai choisi une vie d’éleveur de brebis et de maraîcher. Avant tout, je voulais fuir le néant du salariat. Devant l’horizon saturé de la société industrielle, j’aurais pu me satisfaire d’une discrète fréquentation du vivant : un petit jardin, une petite basse-cour, deux ou trois brebis, quelques fruitiers… (…) Mais j’ai eu ce pressentiment tenace : qu’à ces petites fréquentations de la nature quelque chose manque, ou plutôt, que d’une fréquentation, on peut toujours s’absenter ; et que cela, confusément, je n’en voulais pas. Au contraire, je cherchais à être pris. »

VIDAL, Aude et TROUILLARD, Guillaume, 2017. On achève bien les éleveurs : résistances à l’industrialisation de l’élevage. Paris : L’Échappée.

338.1 VID

« Ce que nous nommons encore élevage se trouve aujourd’hui pris entre deux feux. D’un côté, le souci légitime de l’impact écologique et sanitaire de la production industrielle de viande et de produits d’origine animale rejoint le refus de maltraiter – voire tuer – les animaux. De cela émerge une remise en cause profonde du geste d’élevage. Est-ce là un progrès pour notre humanité ou un nouveau stade de l' »administration du désastre » ? De l’autre côté, les éleveurs sont dépossédés de leur métier par des procédures toujours plus rigides et intrusives : puçage RFID des ovins et caprins, chantage aux primes agricoles, bureaucratisation croissante, reproduction artificielle… Décriés d’un côté, ils sont administrés de l’autre – en attendant que disparaisse la possibilité même d’élever des animaux autrement qu’en les concentrant dans de gigantesques usines. Ces menaces qui pèsent sur l’élevage sont un des symptômes de la soumission toujours plus grande de toutes et tous à la société industrielle. Le monde se referme alors que la liberté s’efface devant le contrôle systématique : au fond, ce que nous faisons subir aux animaux, nous nous l’infligeons également à nous-mêmes. Éleveurs et chercheurs qui les accompagnent dans leurs luttes, toutes et tous expliquent dans ce livre pourquoi l’élevage doit être préservé afin que nos vies restent authentiquement humaines. »

TALAMON, Flore, LOTH, Bruno, 2021. Lanceurs d’alertes. Paris : Delcourt.

BDP TAL

« Alerter l’opinion publique, rien de plus facile ! En revanche, faire cesser des faits répréhensibles tout en préservant son travail et sa vie privée est une toute autre histoire… Entourée des meilleurs conseils, l’autrice nous explique comment y parvenir.
Encadrée par la loi Sapin 2, la protection du lanceur d’alerte va bientôt évoluer pour faire face aux enjeux écologiques et sociaux de notre époque. C’est un sujet majeur de notre société, avide de transparence et de justice. À travers 9 exemples, les auteurs soulignent les règles à respecter pour réussir l’alerte et se protéger. Avec un conseil ultime : tout faire pour préserver son anonymat… »

Tous les numéros de La Revue Dessinée sont disponibles dans l’espace presse de la Biblinsa.

LÉRAUD, Inès et VAN HOVE, Pierre, 2017. Sur la plage empoisonnée. In : La Revue dessinée. Lyon : LRD. pp. 78‑127. La Revue dessinée, 17.

Espace presse

MÉDIAPART, LA REVUE DESSINÉE, 2021. Les enquêtes de Médiapart en bande dessinée. Paris : Médiapart, La Revue Dessinée.

BDP LRD

« Une sélection des meilleures enquêtes de Médiapart à travers le regard et sous les crayons de La Revue Dessinée. »

En plus de tous ces livres enrichissants, nous vous invitons à écouter la série documentaire « Journal Breton » réalisée par Inès Léraud pour l’émission Les Pieds sur terre (France Culture) :

« Le journal Breton d’Inès Léraud est une série en deux saisons, un journal un peu intime, une enquête qui nous plonge dans l’univers de l’agroalimentaire breton, au milieu des algues vertes, des poulaillers et des abattoirs dans une région qui est la première région agroalimentaire de France. En Bretagne, 1 salarié sur 3 travaille dans l’agroalimentaire. 
Installée au cœur de la Bretagne pour plusieurs mois, Inès voit de ses propres yeux les effets sur l’écologie, les animaux et le vivant du système agroalimentaire Breton. »

Journal Breton, saison 1

Journal Breton, saison 2

Enfin, pour aller plus loin :

COUR DES COMPTES, 2021. La politique publique de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne (2010-2019) [en ligne]. Cour des Comptes. [Consulté le 11 février 2022]. Disponible à l’adresse : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-politique-publique-de-lutte-contre-la-proliferation-des-algues-vertes-en-bretagne
FUMEY, Gilles et ASSOULY, Olivier, 2016. Crise agricole : traduire la FNSEA en justice ? Libération [en ligne]. 28 juin 2016. [Consulté le 7 mars 2022]. Disponible à l’adresse : https://www.liberation.fr/debats/2016/02/28/crise-agricole-traduire-la-fnsea-en-justice_1436310/
LE MORVAN, Murielle, 2020. Inès Léraud attaquée en justice pour avoir enquêté sur l’agroalimentaire breton : l’affaire devient politique. France 3 Bretagne [en ligne]. mai 2020. [Consulté le 11 février 2022]. Disponible à l’adresse : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ines-leraud-attaquee-justice-avoir-enquete-agroalimentaire-breton-affaire-devient-politique-1830382.html
LÉRAUD, Inès, WALTER, Emmanuelle, 2021. Une journaliste, une idée fixe #6 : Inès Léraud et l’agroalimentaire breton [en ligne]. août 2021. [Consulté le 11 février 2022]. Disponible à l’adresse : https://www.arretsurimages.net/articles/une-journaliste-une-idee-fixe-6-ines-leraud-et-lagroalimentaire-breton
ROUAUX, Aude et GARREAU DE LABARRE, Marie, 2020. Bretagne, une terre sacrifiée. France 5, 17 novembre 2020. Le monde en face.
TRUONG, Nicolas, 2021. Pour la documentariste Inès Léraud, « le tournant écologique incite les journalistes à aller plus loin dans leurs enquêtes ». Le Monde [en ligne]. 3 août 2021. [Consulté le 11 février 2022]. Disponible à l’adresse : https://www.lemonde.fr/series-d-ete/article/2021/08/03/ines-leraud-le-tournant-ecologique-incite-les-journalistes-a-aller-plus-loin-dans-leurs-enquetes_6090349_3451060.html
UNIVBREST, 2022. Table Ronde : Algues vertes, invasion ou production locale ? [en ligne]. UBO, 2022. [Consulté le 11 février 2022]. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=k6LkKB9gb8I

La team Biblinsa

La Discute – Algues vertes, l’histoire interdite. Synthèse et bibliographie
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.